Cours informatique

Comment rendre lisible votre texte, susciter la lecture à vos lecteurs

Lire un texte, c’est facile, quand il est ventilé, des virgules ici et là, des points d’arrêt pour reprendre votre souffle, et terminer votre phrase, (le point final du paragraphe permet de couper votre lecture et lire ultérieurement) pour reprendre votre lecture de plus belle. Vous ne serez point épuisé par ce décorum de signes typographiques car il y aura de l’intonation, de la baisse de régime, de la reprise tambour battant, bref tout ce qu’il faut pour lire un texte convenablement sans risquer l’asphyxie

Évidemment si vous ne ponctuez pas votre texte imaginez vous alors lisant d’une traite comme de bien entendu comme Georges Perec qui a écrit sur blogs.mediapart.fr/edition/bookclub/article/011208/l-augmentation-selon-perec « L’Art et la manière d’aborder son chef de service pour lui demander une augmentation » la lecture s’effectue sur 88 pages denses sans ponctuation pour marquer la fin des paragraphes sans majuscule pour signifier une reprise un début de phrase une seule longue phrase des mots seulement espacés agrémentée de quelques illusoires virgules avec pour seul sinon l’ultime point quand vous arrivez au bas de la 88ème page.

Un rapide tour d’histoire

Principales dates de l’imprimerie à retenir

  •  770 Japon – impression sur bois
  •  868 Chine – impression *Soutra du Diamant* par Wang kie
  • 1041 Caractères mobiles inventés par Pi Ching
  • 1348 Troyes – Début de la fabrication du papier en France
  • 1455 *La Bible de Gutenberg* – Première production publié par Gutenberg, Fust et Schoeffer
  • 1467 Subiaco : 1er livre imprimé hors Allemagne
  • 1470 France : 1er livre imprimé à l’Université de Paris
  • XVème France : impression de vingt million d’exemplaires de livres

Source Roger Druet, Herman Grégoire, La civilisation de l’écriture


Arrivée de la ponctuation dans nos écrits
A partir de 1434, les codes linguistiques ont été intégrés avec l’apparition de l’imprimerie, tous les signes de ponctuation sont arrivés au fur et à mesure des époques.
Avant l’arrivée des codes typographiques, les moines, scribes enluminaient leur texte, apportaient leur touche sous contrôle que ces derniers laissèrent la main au typographe.

Les règles typographiques de nos jours

Avec l’arrivée des publications anglaises soit par le biais de traduction plus ou moins correct : anglais vers Français, la lecture de texte anglais (journaux, tweets, posts, communiqués… ), on a tendance à croire d’usage ces règles *américanisées* pour être officielles et véridiques, alors qu’elles n’ont rien à envier, hormis de faire * * pour celui qui sera lu, dans l’usage courant en langue française.

Quelques règles de base de ponctuation

Le point d’exclamation se place à la fin d’une phrase exclamative ou d’une phrase exprimant l’étonnement, une obligation…
Placé entre parenthèse (?), le point d’interrogation marque l’incertitude.
Les parenthèses servent à isoler un mot, un groupe de mots à l’intérieur d’une phrase. Attention à leur utilisation car elles sont placées à certains endroits clés, pour apporter une information secondaire.
Pour apprendre bien plus encore savoir utiliser la ponctuation à bon escient

Et la ponctuation de nos jours ? Comment se porte-elle ?

Beaucoup de transgression, voire à grand coup de hache dû au sms, tchat, fote au réseaux sociaux, pour la peine on mettra une coquille exprès, on retrouve toujours les ardents défenseurs de la langue française il faut bien des activistes pour défendre certaines valeurs. Des émoticônes ou des sigles <3 parsèment les textes de nos tendres chérubins, les tweets sont de plus en généreux, les mails se remplissent à loisir, nous buvons les phrases de nos auteurs goulûment en oubliant parfois que l’on peut prendre la peine de respirer.

Il nous reste une chance de continuer à écrire convenablement, même si nous ne connaissons pas toutes les subtilités de la langue française tel que Victor Hugo ou autre écrivain.

* Apprendre un peu plus tous les jours *

Vous désirez compléter vos notions typographiques :

  • les coupures de mots ;
  • abréviations ;
  • des majuscules à tous les mots ;
  • l’alphabet compte 42 lettres : simples, accentuées et ligatures ;
  • souligné, gras, italique ;
  • ponctuation : vous mettez des points à tous les coins de rue ou carrément aucun.

Précis de pontuation française

Fascicule de Jacques André, Petites leçons de typographies
Synthèse élaborée par Dominique Lacroix, Mémento de typographie anglaise à l’usage de rédacteurs francophones

Formation cours informatique

Lire la fiche pratique écrire un texte convenablement Fiche pratique : les règles de la ponctuation française formation Creactivit Stéphane Lieppe

formation informatique senior